Éditorial

Éditorial

L’information a eu l’effet d’un séisme et a fait le tour du globe en quelques minutes. Le géant français de l’automobile Peugeot a annoncé la suppression de 8.000 emplois en France. Motif invoqué : la santé financière du constructeur. Et parmi les raisons de ses contre-performances, des coûts de production trop élevés notamment pour les voitures produites sur des sites français. Certes, des événements pareils peuvent constituer des opportunités pour des pays dits à bas coûts dont fait partie le Maroc. Mais cela doit aussi nous pousser à la vigilance. Depuis quelques années, les salaires dans le secteur privé et pour beaucoup de métiers ont littéralement flambé. On n’en est pas encore aux niveaux des salaires européens mais on a déjà égalé, voire dépassé les salaires de l’Espagne pour ces secteurs d’activité. C’est pour cette raison que le Maroc doit, dès maintenant, penser à développer d’autres avantages compétitifs pour ne pas rester prisonnier de la logique dangereuse à long terme du low-cost.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *