Éditorial

Éditorial

L’exercice auquel se prêtent de plus en plus les patrons des grandes entreprises publiques et qui consiste à venir exposer leurs bilans devant les parlementaires est bénéfique pour tous. C’est d’abord la meilleure manière pour inciter les managers des établissements publics à instaurer les règles de transparence. Certes, ces entreprises relèvent de ministères de tutelles, mais elles sont avant tout des réceptacles de deniers publics. Et à ce titre, qui mieux que les élus pour veiller à la bonne utilisation de l’argent du contribuable. D’un autre côté, ces séances de travail sont le meilleur moyen pour former les parlementaires et les initier à la chose économique, pour leur donner les outils qui leur permettront plus tard de mieux comprendre et être plus productifs, par exemple, au moment des grands débats sur la loi de Finances ou d’autres textes à caractère économique. Maintenant, pour boucler la boucle, les parlementaires doivent jouer leur rôle en rendant public le contenu de ces séances pour que le citoyen soit lui aussi pleinement informé de l’usage qui est fait des deniers publics.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *