Éditorial

Éditorial

Scène réelle vue dans la rue un jour de Ramadan : des agents d’autorité habillés comme on dit en civil, ne portant pas d’uniforme, se plantent devant un vendeur ambulant et lui demandent de quitter les lieux au risque d’être délogé manu militari. Le marchand tente de résister en jouant la victime mais les agents ne veulent rien savoir. Ce sont les instructions, disent-ils fermement. Notre homme change de tactique en tentant de négocier et d’amadouer ses interlocuteurs. Ces derniers sont impassibles : ce sont les ordres. Certes, les agents ce jour-là n’ont usé d’aucune violence, mais à aucun moment il n’a été question de faire respecter la loi, seulement d’instructions et d’ordres à exécuter. Un Etat de droit comme son nom l’indique est un Etat où règne la règle de droit. Le citoyen comprend mieux quand on lui présente simplement les choses et l’autorité a plus de facilité de s’exercer quand elle est adossée non pas à des ordres ou des instructions mais à la loi et rien d’autre que la loi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *