Éditorial

Éditorial

Dresser en quelques pages le bilan d’une année n’est pas un exercice facile. Il l’est encore moins quand il s’agit d’une année exceptionnelle. Les douze derniers mois ont été particulièrement riches. Sous l’impulsion royale, des chantiers de réformes courageux ont été ouverts. La nouvelle Constitution n’était pas seulement une réponse à une conjoncture mais bien plus que cela. Elle a donné corps à ce que les Marocains ont débattu depuis plusieurs années mais sous l’appellation de réformes constitutionnelles. SM le Roi a également veillé à ce que la régionalisation ne soit plus seulement un concept vague, un vieux rêve, mais une réalité. Aujourd’hui, le plus dur a été fait et nous connaissons, avec précision, les contours et les modalités pratiques de cette régionalisation. Il reste la phase d’exécution. La réforme de la justice. Nous en parlons au Maroc depuis la nuit des temps. Cette année, le Roi a nommé une instance qu’il a chargée de mener ce chantier. Ces réformes profondes lancées durant les douze derniers mois changeront à jamais le visage du Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *