Éditorial

Éditorial

Les affaires, les sorties médiatiques hasardeuses de certains ministres, dont ceux du PJD, les hésitations des uns et les bourdes des autres… tout cela ne contribue pas à réinstaurer un climat de confiance. Or la confiance est à la base même de l’acte d’investir qui, lui, crée des emplois. Paradoxalement, c’est en pareille période de crise que l’Etat doit monter au créneau pour redonner confiance aux opérateurs… Aujourd’hui, l’attentisme a dépassé le secteur privé pour toucher l’administration. Dans la confusion et la peur ambiantes, beaucoup de fonctionnaires préfèrent lever le pied et ne pas s’engager ni engager leur responsabilité. Du coup, notre administration est redevenue encore plus tatillonne. Les visas des engagements des dépenses sortent au compte-gouttes des ministères, les ordonnateurs gardent les liasses sous le coude durant des semaines, des mois, les ordres de virements deviennent de plus en plus rares chez la TGR…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *