Éditorial

Éditorial

Dans son discours en réponse aux questions des conseillers lors de la séance du mercredi 8 août, le chef de gouvernement a encore confirmé qu’il était toujours sur sa même lancée électorale du 25 novembre. Avant de répondre à la première question, Abdelilah Benkirane, comme il l’a toujours fait depuis le début devant les élus, a tenu un discours sur la crise politique et le Printemps arabe qui, dit-il, ont épargné le Maroc en insinuant comme d’habitude que c’est parce que le PJD a pu enfin accéder au pouvoir que la rue s’est calmée. «Le Maroc d’aujourd’hui n’est pas le Maroc d’il y a un an», a-t-il clamé. D’un autre côté, il a ressorti aux conseillers son traditionnel réquisitoire en leur rappelant que le gouvernement et l’opposition ne sont pas des ennemis mais des partenaires. Le chef de gouvernement a également et de nouveau discouru sur la nécessité de dire désormais la vérité aux Marocains. etc. etc. etc. Quid maintenant du concret M. le chef de gouvernement?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *