Éditorial

Éditorial

A l’heure où nous mettions sous presse, deux bâtiments de guerre américains mettaient le cap sur le littoral libyen après l’assassinat de l’ambassadeur des USA. Des manifestations avaient eu lieu dans pratiquement tous les pays musulmans. De même les ambassades des Etats-Unis en Libye, en Egypte et au Yémen ont été envahies et saccagées par des manifestants en colère contre la diffusion d’un film produit aux Etats-Unis et qui, pour le moins qu’on puisse dire, a heurté la sensibilité de tous les musulmans dans le monde entier, petits et grands. Mais si on peut bien comprendre l’indignation généralisée contre cette provocation fort condamnable et l’organisation de manifestations de protestation, des actes de certains groupuscules ne sont pas du tout défendables et ne trouvent même aucun prétexte comme l’assassinat de diplomates américains. Les auteurs de ces actes qui sont certainement partisans de la théorie du complot, devaient prendre la peine de réfléchir sur les intentions réelles des «comploteurs» s’ils existent vraiment, qui ne se limiteraient pas à la provocation mais plutôt à l’embrasement de la situation dans la région déjà en proie à un chaos politique et sécuritaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *