Éditorial

Éditorial

Rebelote pour notre équipe nationale. Le sélectionneur a été remercié, vive le nouveau sélectionneur ! On ne connaît pas encore son identité, mais la rue et le public semblent avoir déjà fait leur choix et depuis longtemps : c’est Zaki ou rien! Mais indépendamment de la personne qui sera désignée, de son expérience, de son CV et autres considérations, la réussite ne sera pas possible si la fédération et les responsables n’ont pas tiré toutes les leçons de cette hécatombe footballistique qui dure depuis presque 10 ans. Dans une équipe de foot, il n’y a pas que le sélectionneur. Les joueurs sont autant responsables que leur coach. Des entraîneurs comme Chehata, Rabah Saâdane et des Marocains comme Taoussi, qui n’ont pourtant pas le même CV que Gerets, par exemple, ont fait des merveilles. Ils l’ont fait avec de la foi, de l’amour pour le maillot et le drapeau, de la proximité avec leurs équipes… Mais ils l’ont fait aussi parce qu’ils avaient, à leur disposition, des joueurs qui partageaient ces mêmes valeurs de patriotisme et de dévouement au maillot. Beaucoup, de nos jours, veulent de plus en plus réduire le foot à une affaire de moyens. C’est faux. On oublie que le foot est d’abord et demeurera toujours un jeu d’équipe. Et quand il n’y a pas d’esprit d’équipe, point de résultats…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *