Éditorial

Éditorial

L’avortement est devenu, au fil des années, un véritable phénomène pratiqué dans la clandestinité et dans des conditions souvent malsaines. Aujourd’hui, une solution consensuelle et rapide à ce phénomène s’impose. D’ailleurs, la société marocaine a ouvert, depuis des années, le débat sur un sujet qui n’est plus tabou. Faut-il élargir les possibilités d’avortement? Dans quels cas et pour quelles personnes ? Ce sont là autant de questions auxquelles les Marocains et seulement les Marocains devront répondre dans le cadre d’un débat serein et clairvoyant. Ce débat est déjà engagé. Que vient donc faire une ONG néerlandaise dans cette affaire si ce n’est juste de la provocation pure et simple ? Affréter un navire pour venir jusqu’au Maroc, mobiliser du personnel médical qualifié, fournir des consommables pour des opérations… tout cela suppose des moyens colossaux. Par-dessus le marché, ils ne vont pas faire autre chose que ce que font déjà les médecins, à savoir des avortements en toute clandestinité puisque les autorités marocaines ne sauraient autoriser une telle action. Vous êtes gentils d’avoir pensé à nous, chers amis hollandais, mais soyez rassurés, les Marocains sont capables tout seuls de débattre entre eux de leurs problèmes de société et de les solutionner.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *