Éditorial

Éditorial

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a présenté hier, mardi, son rapport thématique sur la situation dans les prisons au Maroc. Un énième rapport sur les établissements carcéraux qui est loin d’être élogieux envers l’Administration pénitentiaire. Il serait toutefois inconcevable pour le président du CNDH de faire endosser la totalité de la responsabilité au département de Benhachem. Une réflexion si bien reflétée dans le thème dudit rapport «La crise des prisons : une responsabilité partagée». Il faut souligner que le CNDH aurait marqué le point, cette fois-ci, en ne se limitant pas à rappeler la gravité de la situation des prisons. Dans une tentative de pousser les différentes parties responsables à prendre de vraies mesures afin de redorer l’image et la qualité des établissements pénitentiaires, le CNDH a regroupé dans son rapport pas moins d’une centaine de recommandations. Pointant du doigt le système judiciaire, El Yazami juge le surpeuplement comme étant la source originelle de la plupart des maux dont souffre ce système et dont la principale cause serait cet injustifiable recours à l’emprisonnement automatique. Tant de points qu’il serait judicieux de pousser la réflexion autour. Encore reste-t-il qu’ils aient écho et soient effectivement pris en considération.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *