Éditorial

Éditorial

Le Maroc a besoin de construire 45.000 km pour relier ses zones rurales aux cités urbaines. Ce chiffre aurait été considéré comme trop exagéré s’il n’émanait pas de Monsieur équipement au sein du gouvernement, Aziz Rabbah. Quand on sait que le Maroc a, depuis le milieu des années 90, lancé un programme spécial pour le désenclavement des zones rurales, on se demanderait bien pourquoi il nous faut, vingt ans après, construire pratiquement autant sinon plus de routes rurales. Pour rappel, la première phase du Programme national des routes rurales (PNRR 1) avait démarré en 1995. A cette époque le besoin en routes était estimé à 38.000 km. Un PNRR2 sera par la suite lancé en 2005 avec pour ambition de porter le rythme de construction annuelle de routes à 2.000 km contre 1.000 km/an lors de la première phase. Le PNRR2 court jusqu’en 2015 mais après les révélations de Rabbah, ce programme ne sera probablement pas suffisant pour désenclaver le monde rural à moins que le gouvernement ne parvienne à réaliser les 45.000 km en trois ans…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *