Éditorial

Éditorial

La majorité parlementaire se trouve de nouveau face à une rude épreuve. Il semble même que des jours difficiles attendent ses partis, surtout que le débat sur le projet de loi de Finances 2013 atteint une phase décisive. Il convient donc de se poser des questions sur la capacité de cette majorité à défendre ce projet à la fois devant l’opposition et l’opinion publique. Ce sont d’ailleurs les prises de position des uns et des autres sur les dispositions du projet de loi de Finances qui divisent actuellement une majorité regroupant le Parti de la justice et du développement, l’Istiqlal, le Mouvement populaire et le Parti du progrès et du socialisme. Après le bras de fer qui a opposé les parlementaires du PJD aux ministres du MP, des divergences entre le PJD et l’Istiqlal ont fait surface, alors qu’il s’agit des deux formations les plus proches sur le plan idéologique au sein de la majorité. Si donc après une année de sa formation la majorité peine à dépasser ses problèmes internes, on se demanderait bien comment son quinquennat sera bouclé. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *