Enterrés vifs

Enterrés vifs

A peine commencée la saison des pluies, voilà que des maisons commencent à s’effondrer faisant de premières victimes. Des commissions interministérielles avaient pourtant été créées suite aux incidents tragiques survenus notamment à Casablanca et Fès…

Où en sont ces commissions ? Des solutions sont-elles en cours? Pour le moment, il n’y a  pas de réponses claires à ces questions. Sans compter que la lenteur qui marque ce genre de dossier et la multiplicité des intervenants qui se rejettent parfois la responsabilité rendent les choses beaucoup plus complexes.

N’a-t-on pas déjà lancé un vaste projet pour la sauvegarde de l’ancienne médina de Fès ? On n’entend pratiquement plus rien à ce sujet.

C’est à se demander combien de maisons devront s’écrouler, et combien d’hommes, de femmes et d’enfants seront enterrés vifs sous les décombres, pour que les responsables concernés se décident enfin à réagir efficacement à travers des solutions adaptées. A moins qu’on attende que cette problématique se résolve d’elle-même… Lorsque les maisons menaçant ruine se seront toutes écroulées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *