Hypocrisie complice…

Hypocrisie  complice…

On le savait depuis longtemps, le fléau de la contrefaçon nuit gravement à notre économie et doit être pris très au sérieux par les pouvoirs publics. Les chiffres que vient de dévoiler l’OMPIC confirment mais surtout inquiètent en donnant la vraie ampleur des dégâts. La contrefaçon pèse ainsi 6 à 12 milliards de dirhams, soit 0,7 à 1,3% du PIB. Ce n’est pas tout, elle fait également perdre au pays plus d’un point de croissance en raison des 30.000 emplois perdus annuellement. Mais avec tout cela, on ne peut pas dire que l’administration marocaine s’implique vraiment dans une lutte efficace, et ce malgré les textes qui punissent, malgré les obligations du Maroc à l’international, malgré les accords de libre-échange, notamment avec l’Europe et les Etats-Unis. Probablement parce que la contrefaçon tout comme le piratage ou l’informel emploient des milliers de personnes dans des conditions, certes, souvent précaires, mais avec des revenus assez stables. C’est le raisonnement tenu durant plusieurs décennies pour ce qui est de la contrebande. Pourtant, quand la lutte s’est intensifiée, il n’y a pas eu mort d’homme. Au contraire, cela a été bénéfique pour tout le pays. Continuer de céder à ce chantage de la part de notre administration est, au mieux, de la lâcheté politique; au pire, de l’hypocrisie, voire de la complicité avec les faussaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *