La charrue avant les bœufs !

La charrue avant les bœufs !

Les chiffres du chômage et de l’emploi que vient de publier le Haut-Commissariat au Plan (HCP) démontrent clairement une chose: notre tissu économique est encore faible et n’est pas en mesure de créer suffisamment d’emplois pour résorber toute l’offre de compétences qui arrive sur le marché et encore moins d’assurer un niveau de croissance élevé. Ce n’est pas étonnant quand on sait que l’écrasante majorité de ce tissu est constituée de PME. Aujourd’hui, le vrai enjeu de notre économie se situe au niveau de la cellule de base, à savoir l’entreprise qui doit devenir performante. Et pour cela, les pouvoirs publics doivent encore faire davantage en matière d’accompagnement, d’aide, d’assistance et de soutien logistique. Quand on aura un tissu aux standards mondiaux, on pourra alors passer à d’autres volets comme veiller à ce que les marchés fonctionnent dans le respect des règles de la concurrence parfaite et pas le contraire. Pour avoir une économie performante et saine, il faut d’abord des opérateurs au niveau. Et ce n’est pas forcément en commençant par ériger le Conseil de la concurrence, par exemple, en gendarme aux pouvoirs étendus et absolus, qu’on aidera nos entreprises à relever le défi de la compétitivité et de la performance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *