La magie des chiffres

La magie  des chiffres

En matière d’analyse économique, les chiffres, à eux seuls, ne suffisent pas. Tout est fonction de la lecture qu’on peut en faire. Et quand les politiques veulent absolument faire dire aux chiffres des vérités qui n’en sont pas, cela finit par éveiller les soupçons ou du moins décrédibiliser la démarche. On a vu récemment un bon cas pratique sur ce registre. Au début du mois de février, le gouvernement a eu la fausse bonne idée de nous annoncer avec beaucoup de satisfecit que le déficit commercial à fin janvier s’est nettement amélioré à cause nous dit-on d’une forte baisse des importations. Mais il ne s’agit finalement que du volume des importations pour le seul mois de janvier. Et tous les analystes savent que les chiffres du premier mois ou même des deux premiers mois ne peuvent pas renseigner sur une tendance générale. Certes, en pareille période de crise, tous les bons chiffres sont à prendre pour se remonter le moral. Mais parfois aussi, à force de vouloir trop faire dans l’optimisme, on peut tomber dans le ridicule.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *