Le «mais» du HCP

Le «mais» du HCP

 Mais, puisqu’il y a toujours un mais, le rôle du HCP est également de mettre en garde. C’est ce qu’a fait d’ailleurs Lahlimi en insistant sur la nécessité de bien mesurer les défis auxquels notre pays fait face. La bonne campagne agricole, l’une des meilleures, dit-on, ainsi que le retour de la croissance à plus de 4% du PIB ne doivent pas nous faire oublier que les réformes structurelles doivent aller jusqu’au bout.

Les craintes du HCP sont d’autant plus justes que l’année 2015 sera une année électorale par excellence. Tout report des réformes engagées ou celles programmées risque de rendre les choses plus difficiles. Ce n’est pas par une volonté de troubler la joie mais il faut aussi savoir garder les pieds sur terre et rester raisonnable.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *