Le plus dur…

Le plus dur…

La coupe budgétaire était-elle efficace? Etait-elle la meilleure solution? Les prochains jours prouveront probablement que non. Aujourd’hui, le retour du débat sur l’indexation des produits pétroliers prouve que les finances publiques se trouvent toujours dans une situation délicate. Certes, le gouvernement a eu beaucoup de chance ces derniers mois puisque les prix du baril du pétrole se sont stabilisés à l’international. Mais lorsque les cours vont repartir à la hausse, la pression sur la Caisse de compensation augmentera automatiquement. De nouvelles décisions douloureuses seront alors inévitables. L’Exécutif a déjà décrété une hausse des prix du carburant à la pompe. L’indexation des prix du pétrole et ses dérivés, si elle est réactivée, veut dire en quelque sorte que de nouvelles hausses seront décidées. Nous avions eu le choix entre une réforme consensuelle, réfléchie et tout en douceur et une réforme improvisée. Les responsables ont fait un choix. Le plus dur reste probablement à venir…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *