Le prix de la transparence

Le prix de la transparence

Le classement du Maroc à la l30ème place par le PNUD dans l’indice mondial de perception du développement humain est comme une pilule très dure à avaler. Car à la 130ème position, on se rend compte que quelques pays notamment détruits par les guerres et décimés par les famines séparent notre pays de la dernière position. Les critiques et les remises en cause des données du PNUD seront vaines car notre classement est un fait. Cela dit, il ne faut pas oublier que le Maroc joue le jeu de la transparence à un moment où d’autres pays ne le font pas, sinon le Royaume ne se trouverait pas dans cette place alors que d’autres nations connues pour le chaos sécuritaire et les problèmes économiques sont mieux classées. Il ne faut cependant pas se leurrer. Le Maroc doit absolument améliorer ses performances dans certains domaines comme la santé et l’éducation. A défaut, la dégringolade se poursuivra…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *