Le Roi est Souverain

Ça y est, Driss Basri a eu son passeport. Nous sommes soulagés. Maintenant, il va falloir qu’on lui trouve un visa. Un passeport sans visa, c’est comme un méchoui sans cumin. C’est immangeable. Le fait que l’on ait tardé à lui remettre son document, nous a coûté très cher.Comme un mouton à la veille de la fête. Une fortune. Pas la sienne. Il n’en a pas, selon les avocats  qui le défendent, bénévolement,  bien évidemment, dans le très mauvais procès fait à Maroc Hebdo à Paris.
Cette histoire nous a coûté des tonnes d’encre dans des journaux pas souvent vertueux. Des heures d’écran dans un sabir pas possible sur des chaînes de télé satellitaires, souvent douteuses. Des reportages radio, des couvertures  charitables de magazines, des unes, parfois pathétiques, de gazettes locales révisionnistes et j’en passe et des meilleures.     
A-t-il négocié son passeport ? «Vous savez qu’il y a une chose fondamentale, on ne négocie jamais avec un Roi. Le Roi est Souverain. Avec la délicatesse qu’il fallait, SM le Roi  Mohammed VI a bien voulu permettre à un grand-papa, comme moi, d’assister à un cérémonial de baptême de sa fille. C’est pour cela qu’il a bien voulu me délivrer mes papiers.» La réponse de Driss Basri à notre consœur de RFI, Mouna Al Banna -le goût en arabe-  est pleine de réjouissances. Il y a de la fête dans l’air. Au moins un mouton sera égorgé. Un noble et innocent sardi, je présume.
Le Roi est Souverain a affirmé Si Driss. Depuis que je fréquente la Constitution marocaine, en gros depuis 1996, je n’ai jamais lu une analyse si fulgurante. Seul un grand professeur de droit, certainement ému par le baptême qui vient, peut  voir une saillie intellectuelle de cette profondeur. Trente ans au service de la monarchie -moins quelques mois d’infidélités notoires-  et près d’un demi-siècle de fréquentation assidue du Makhzen pour découvrir que le Roi est Souverain. Sacré Driss. Il nous étonnera toujours.
Maintenant la question de fond que pose Basri est la suivante : «Qui sera invité à la fête?» C’est la seule vraie, car tout le pays est au courant. Slimani ? Je ne pense pas. Il est actuellement un peu retenu. Laâfora ? Probablement pas, car son agenda ces derniers temps est un peu surbooké. Alors qui ? Hamidou Laânigri ou Fouad Ali El Himma? pas sûr, ils ont, tous les deux, le grave défaut, selon les déclarations de Driss Basri, de travailler pour le Roi, qui est Souverain. Alors qui viendra à la fête ? Ali Lmrabet ? Pas évident, il est très pris par une enquête sur
l’usage du conditionnel dans la presse, il attend un rendez-vous imminent avec un verbe. Pedro Canales ? C’est sûr, s’il reçoit ses émoluments à temps. Vu l’ambiance actuelle dans le pays, Je ne vois pas grand-monde. A moins que l’excellent juge Mustapha Faris, qui, à lui seul vous réconcilie avec la justice marocaine ne s’invite, personnellement, à la fête.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *