Loin de la «démago»

Loin de la  «démago»

Durant les deux jours qu’ont duré les Assises sur la fiscalité, l’occasion a été donnée aux opérateurs, en présence du gouvernement et de l’administration, de débattre en toute sérénité de l’état de notre arsenal juridique en matière d’impôts. Réformer en profondeur notre fiscalité va au-delà du simple débat de techniciens et de spécialistes. Il s’agit d’abord, comme l’ont reconnu tous les intervenants, d’un acte éminemment politique et sociétal. Un acte qui doit d’abord s’adosser à une vision, une stratégie. Et qui dit stratégie dit objectifs, quantifiables et mesurables, et dit aussi calendrier. Et comme toute réforme de fond, celle de la fiscalité s’étalera forcément sur plusieurs années. Les politiques peuvent être tentés, en effet, d’aller plus vers des sujets qui font recette, parce que à connotations «populistes» et «démago». Et l’impôt se prête parfaitement à ce jeu.
Par conséquent, si vision et stratégie il y a, elles doivent impérativement être déconnectées du conjoncturel et des considérations d’ordre partisan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *