Maydoum Ghir lmaakoul

Maydoum Ghir lmaakoul

Le retour, annoncé, du Maroc à l’Union africaine constitue un autre tournant majeur dans sa politique étrangère.

C’est un tournant qui vient en fait confirmer sa posture qui fait désormais sa marque de fabrique et qui est basée sur des principes universels tels que la légitimité, le légalisme, le respect dus aux institutions, l’esprit positif et constructif dans l’intérêt mutuel et la recherche du bien pour soi et pour les pays partenaires. La lettre royale transmise aux instances de l’Union Africaine en marge du sommet de Kigali constitue incontestablement un document d’anthologie qui restera dans les annales.

Le Maroc n’est pas de ces pays qui entrent par la petite porte et qui agissent dans l’ombre par pays ou par personnes interposées. Fort de l’engagement personnel du Souverain pour la cause africaine et pour la construction de partenariats gagnant-gagnant avec le continent, de la crédibilité et de l’implication de ses entreprises aujourd’hui parmi les mieux et les plus implantées à travers le continent, le Maroc est aujourd’hui en mesure de revendiquer un statut de leader en Afrique. Seul peut durer ce qui est basé sur du sérieux, du vrai et du sincère.

Nos amis, en Afrique, le savent et, depuis le début, se sont inconditionnellement alliés à notre cause juste. Les autres, déjà une minorité au départ, ont fini par se rendre compte que la voie qu’ils ont choisie est sans issue parce qu’ils se sont alliés à une cause indéfendable parce que injuste, malsaine et illégitime. Ils ont fini par comprendre qu’une Afrique sans le Maroc est tout simplement un non-sens et que son retour parmi l’Union Africaine est vital pour le continent au vu des défis qui l’attendent…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *