Moisson

Moisson

La moisson de la participation marocaine à la Ticad pourrait être bonne. Très bonne même. La délégation marocaine ayant fait le déplacement au Japon a multiplié les
rencontres avec différents partenaires. Il faut dire que les relations bilatérales avec le Japon notamment sur le plan économique et financier méritent d’être placées en haut de l’échelle parmi les priorités. Il ne faut pas oublier non plus que ce pays est l’un des principaux partenaires du Royaume dans tout le continent asiatique à travers une forte présence des entreprises japonaises principalement dans le domaine industriel au Maroc. Dans ce sens, la participation marocaine à la Ticad ne peut qu’être bénéfique à plus d’un égard. Il s’agit tout d’abord de participer à un événement qui concerne l’Afrique entière.

Une participation qui cadre avec la politique marocaine des dernières années. Il est question aussi d’ouvrir un débat et plus de canaux avec le Japon qui reste l’un des importants investisseurs étrangers dans les différentes zones d’activités industrielles. Pour revenir à la moisson de la Ticad 2019, deux grands groupes bancaires nationaux, à savoir Attijariwafa bank (AWB) et le Groupe de la Banque Centrale Populaire (BCP) viennent de sceller des partenariats avec des groupes japonais. Il s’agit là d’initiative qui pourrait sans nul doute donner un grand coup de pouce à la coopération et au partenariat Maroc-Japon.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *