Moulins à vent

Moulins à vent

Le débat sur la Caisse de compensation commence finalement à prendre forme. Outre le scénario défendu par le gouvernement basé sur la décompensation progressive des produits subventionnés, le parti de l’Istiqlal vient de communiquer sa propre vision. C’est tant mieux si la place publique connaît un débat avec des propositions de part et d’autre. On en avait besoin à un moment où le débat social et politique se limitait à des accusations, des déclarations et contre-déclarations. Il faut dire que les propositions de l’Istiqlal peuvent être effectivement de très bonnes pistes pour trouver des solutions. Seul bémol, le parti semble, en quelque sorte, mélanger les solutions économiques et les revendications en raison probablement de la double casquette du secrétaire général du parti qui est également un leader syndical. Le parti de la balance demande ainsi de revaloriser le Smig à 3.000 dirhams et recruter pas moins de 800.000 personnes. Ce genre de revendications est de nature à rendre la confrontation entre le PJD et l’Istiqlal encore plus violente et la cohabitation dans une même majorité quasi insupportable et donc plus de temps perdu dans les combats des moulins à vent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *