Père Noël

Père Noël

Cette mesure qui ressemble un peu au pacte de responsabilité lancé en France, tombe à point nommé à un moment où le gouvernement fignole sa nouvelle stratégie sur l’emploi.

Mais plutôt que de chercher à «exporter» la main-d’œuvre marocaine ailleurs, l’Exécutif doit saisir la main tendue par le patronat pour doper l’emploi des jeunes au Maroc. Si la mesure proposée ne devrait coûter que 450 MDH, le gouvernement doit répondre favorablement à cette demande en évitant bien évidemment tout chevauchement avec la nouvelle stratégie industrielle qui vise à créer un demi-million d’emplois pour les 6 prochaines années.

Mieux encore, notre gouvernement peut bien aller plus loin encore pour créer plus d’emploi dans le privé mais à une seule et principale condition qui a malheureusement fait défaut jusqu’ici. Tous les avantages fiscaux et les baisses des charges patronales doivent s’accompagner par des mécanismes de suivi de la part de l’Etat permettant de mesurer concrètement l’impact sur l’emploi selon un calendrier bien précis.

Sinon, le gouvernement passera pour un mauvais Père Noël qui se trompe toujours d’adresse pour la livraison de ses cadeaux… fiscaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *