Petit bonjour

Khalli Hanna Ould Errachid, le président du Corcas ne s’embarrasse pas de précautions oratoires. Il est madré, mais explicite. Invité sur TVM, il a donné à l’affaire du Sahara marocain une lecture assez iconoclaste. Un vrai changement de paradigme. En substance, il considère que cette affaire doit être réglée entre Sahraouis y compris avec ceux de Tindouf. Pourquoi cela est-il possible aujourd’hui plus qu’hier ? Le projet marocain d’autonomie, généreux et crédible et la création du Corcas, le 25 mars 2006, par SM le Roi permettent, désormais, d’avancer vers une solution politique négociée. Il est établi maintenant, pour tous, selon Khalli Hanna Ould Errachid que le Polisario n’a pas les moyens d’imposer la RASD ni par voie militaire, ni par voie diplomatique, ni par voie politique. Il ne reste que l’autonomie sous souveraineté marocaine qui, seule, peut rassembler tous les Sahraouis, sans vainqueurs ni vaincus. Et l’Algérie ? Le président du Corcas considère avec une naïveté feinte qu’elle n’est pas, officiellement, partie au conflit et que mutatis mutandis elle s’alignera sur le choix des Sahraouis si ces derniers, d’une manière autonome et indépendante, finissent par choisir la paix après 30 ans d’égarements et de souffrances inutiles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *