Petit bonjour

Nous avons appris la semaine dernière que le makhzen va mettre la main sur le patronat marocain. Ce sont les ex-néo-makhzéniens, désormais nihilistes à plein temps, qui l’affirment. C’est une très bonne nouvelle. On préfère avoir un patronat qui a le sens de l’intérêt national, en tenant compte  naturellement de ses intérêts légitimes, qu’un patronat trusté par une bande de vieux politicards usés et faillis cornaqués par un ex-gauchiste converti dans le nihilisme, notamment patronal. Ceux qui ont choisi la stratégie  de transformer la CGEM en parti d’opposition systématique spécialisé dans le chantage d’Etat et l’intimidation en s’appuyant sur la presse nihiliste ont échoué. La candidature unique de Moulay Hafid Elalamy à la tête de la CGEM est la conséquence de cet échec retentissant. Quand une fraction de la CGEM a choisi la confrontation, le rapport de force et le travail de sape politiques, elle a trahi le mandat de ses membres, leurs intérêts et les a fourvoyés dans une situation de gauchisme patronal incompatible avec une action syndicale légitime et nécessaire. Aujourd’hui, c’est la politique de la terre brûlée. Ils règlent leurs derniers comptes par le truchement de la presse nihiliste. Bien sûr, que l’on préfère un Roi homme d’affaires qui crée, dans la transparence, de la richesse et de la valeur. Eux, ils sont avec  ceux qui investissent à fonds perdus dans les entreprises nihilistes, la diffamation des entrepreneurs patriotes  et les coups tordus minables contre leur pays. Le makhzen disent-ils…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *