Petit bonjour

L’agence française de presse AFP ne sait plus quoi faire pour assurer la promotion du livre de Mahjoub Tobji sur les Forces armées royales. Elle passe en boucle la fiche de lecture de ce livre censé être un brûlot, mais qui, apparemment, a des difficultés commerciales sérieuses. On a eu droit à un premier passage le 20 septembre et voilà que l’on nous gratifie le 11 octobre d’une nouvelle couche. Ce n’est plus du zèle, c’est carrément de la réclame compulsive. Quel intérêt a cette agence supposée faire de l’objectivité une valeur professionnelle à entrer en transe pour fourguer la littérature de M. Tobji. On ne veut pas croire que le rédacteur de la dépêche -selon des sources internes de l’agence, un journaliste d’origine algérienne- a une telle autonomie concernant le sujet Maroc qu’il gère son propre fonds de commerce en bon père de famille indigne. Le traitement qu’il a, récemment, consacré au rapport du HCDH acheté par l’Algérie, est des plus disqualifiants sur le pan éthique et professionnel. Ce qui fait le plus mal dans cette affaire, c’est que l’on ne soit plus «traité» au sein de cette agence par la fine fleur des faux guides de safaris, les flamboyants baroudeurs africanistes, nous sommes désormais livrés, probablement au nom de la diversité, aux journalistes supplétifs du deuxième collège.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *