Petit bonjour

Karim Ghellab a-t-il un problème avec le peuple ? Soit ses messages n’arrivent pas à leurs destinataires, soit sa méthode bloque. Il y a un truc. Avec lui, ça coince toujours quelque part. Sa gestion des dossiers arrive assez rapidement à une impasse. Ensuite, ça s’embourbe et ça finit par s’installer dans la durée en attendant un miracle. On a vu ce processus fonctionner dans le conflit trop long, trop absurde et trop coûteux des techniciens de la RAM. On a vu le même modus operandi avec les transporteurs routiers. Et, aujourd’hui, ça repart de plus belle avec les dockers du port de Casablanca. Certes, il est difficile de réformer, de casser les corporatismes archaïques ou de réduire des situations de rente. Il est vrai, aussi, que la modernisation de notre économie ne se fera pas sans résistance. Mais un responsable gouvernemental, donc politique, aussi volontaire et talentueux que Karim Ghellab devrait, quand même, dépasser les travers habituels des technocrates et améliorer sa capacité de négociation en écoutant plus longtemps, en discutant plus ouvertement et en dialoguant sans parti pris. Le temps de la décision finit toujours par arriver.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *