Petit bonjour

Les médecins marocains sont, enfin, rattrapés par la démocratie. En nommant un président transitoire à la tête du conseil de l’Ordre chargé de mettre à plat tout le système représentatif du secteur, SM le Roi vient d’installer cette profession dans la transition démocratique. Le Souverain a répondu favorablement à la «chikaya» des toubibs qui ne se sentaient plus très bien avec l’ancien système où le désigné devenait le pressenti qui se transformait en coopté avant d’être acclamé pour finir, enfin, nommé par dahir par celui qui l’a désigné au départ. Ça c’est fini. Désormais, il va falloir voter. Un candidat, un programme, une majorité, un bilan, un quitus etc. Bref, tout le kit démocratique. Ce qui est attendu de cette trépanation c’est : «la mise à niveau globale de tout le système de santé et de la pratique médicale, et ce, dans un climat consensuel de coopération et de synergie harmonieuse entre tous les acteurs concernés.» L’on voit bien, le cahier des charges est imposant mais c’était le minimum à faire. Un remède de cheval pour une corporation malade – comme toute la société, elle fait une crise de valeurs aiguë.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *