Petit bonjour

La charte communale fête ses 30 ans. Ce texte fondateur a permis, au-delà de toutes les vicissitudes, à la démocratie locale d’émerger, doucement.  Installer des habitudes de gestion, produire une élite locale, introduire la culture de la responsabilité, celle de la sanction etc. Tout cela s’est fait imparfaitement, par tâtonnement, d’une manière parcellaire, parfois accompagné de gros scandales, souvent de rapines, mais l’expérience – c’est de cela qu’il s’agit – était lancée. Elle peut désormais mûrir en s’appuyant sur le bienvenu nouveau concept de l’autorité, sur les avancées non négligeables de la démocratie dans le pays et sur le nouvel appétit qu’ont, malgré tout, les Marocains – manifestement de plus en plus nombreux – de vouloir gérer leurs propres affaires. Le temps de la fraude électorale massive, de la toute puissance des agents d’autorité, de la corruption institutionnalisée, de la promotion des ripoux semble révolu. Il n’y a pas de raison de ne pas le croire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *