Petit bonjour

Connaissez-vous l’honorable Barrister Mohammed Habib Aliyu ? Non. Ce n’est pas grave. Il est – personne n’est parfait – ministre du Transport du Nigeria. On s’intéresse, incidemment, à lui car il a un petit problème avec la géographie, et certainement avec l’histoire, aussi. Il organise un bidule de ministres des Transports africains chez lui à Abuja, et il invite son homologue de la RASD. Mais, comme cette république chimérique n’a pas de territoire et donc, par conséquent, n’a pas d’adresse, sa missive atterrit chez nous à Laâyoune. Le grand Nigeria, un géant de l’Afrique, ne sait pas que pour toucher les mercenaires, il faut passer par leur commanditaire. La boîte aux lettres c’est Mouradia, Alger-principal. Faire des bévues à ce niveau-là de mauvaise foi professionnelle, c’est de l’amateurisme. L’Afrique continuera à porter cette sale affaire comme une croix. L’obstination dans l’erreur, même si elle est collective, ne crée pas une norme. Elle ne constitue pas, par son caractère partagé, une circonstance atténuante. À ce point de fixation pathologique, cela devient un facteur aggravant irrémédiable. Pauvre de nous.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *