Petit bonjour

Abdelkader Taleb Omar est, pour ceux qui l’ignorent encore, le Premier ministre de la RASD. Un ministre virtuel d’une république chimérique. Comme pour ses homologues fictifs du gouvernement imaginaire, plus l’heure de vérité approche, plus la conjoncture se complique. Dans une interview au journal espagnol ABC, il perd carrément les pédales. Un, dans un moment de doute intense, il fait passer le pseudo peuple sahraoui de 200 000 à 86000. Une nouveauté. Deux, il commet une bourde monumentale. Il engage formellement l’Algérie — alors qu’il ne parle que pour sa pomme— dans une guerre triomphale et victorieuse bien sûr, que Mohamed Abdelaziz déclencherait, tout seul, comme un grand, contre le Maroc. Devant l’incrédulité du journaliste Ibère, et pour preuve de ses dires, ce Premier ministre fortuit  s’appuie maladroitement sur un discours improbable de Bouteflika. Au bout du compte, tout le monde est gêné. Même la bienveillante APS, l’agence de presse algérienne, zappe  dans une  dépêche généreuse et exhaustive, les questions et les réponses. Ce type, il faudrait qu’on le rapatrie plus tôt que les autres, sinon il ne saura pas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *