Petit bonjour

Le démantèlement par les services de sécurité, après une traque implacable, du deuxième groupe de terroristes de la cellule du 11 mars met chacun devant ses responsabilités. Nous sommes, enfin, dans le vif du sujet. Des kamikazes explosent. Et des policiers meurent dans l’exercice de leur fonction. La guerre contre le terrorisme intégriste est ouverte, concrète et réelle. C’est une guerre mondiale. Qui peut, décemment, en douter encore chez nous? La nation a le droit, et le devoir, de se défendre. Et la société a l’obligation impérieuse de se protéger. Quiconque se perdra, une nouvelle fois, dans des justifications démagogiques de ces actes criminels, en refusant, notamment, de les condamner de la manière la plus nette et la plus solennelle qui soit, se rendra complice des terroristes. Le temps n’est plus au double discours, ni aux impostures d’un passé récent. Ni les analyses vaguement sociologisantes sur les origines sociales du terrorisme ni les développements hasardeux sur une prétendue «théologie» de la libération que constituerait l’intégrisme islamiste ne sont, désormais, admissibles. Le seul terreau de la haine, c’est la haine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *