Petit bonjour

La coalition sortante garde la majorité dans la nouvelle Chambre avec 183 députés. Théoriquement, elle devrait être reconduite. Personne ne peut contester ce fait. Selon les mœurs démocratiques — telles qu’elles sont universellement pratiquées —, et s’il n’y a aucune volonté de punir les partis politiques pour la faiblesse du taux de participation, le Premier ministre devrait être choisi au sein de l’Istiqlal. Ce parti est  arrivé en tête de ce scrutin avec 52 députés. Le chef de l’Etat n’a que l’embarras du choix pour nommer un Premier ministre tellement ce parti regorge, actuellement, de profils compétents, crédibles et jeunes pour cette fonction. Ça c’est pour la politique normale. Maintenant, pour le reste, tout est possible. S.M le Roi pourrait soit reconduire Driss Jettou, et on refera alors les comptes dans cinq ans quand les fruits de la croissance seront mieux partagés. Soit faire appel à Fouad Ali El Himma — un des siens — pour la primature. Premièrement, cela est constitutionnel, et deuxièmement ceux qui peuvent hurler au coup de canif à la démocratie ne sont pas en mesure, cette année, de le faire compte tenu de leurs modestes performances électorales. Il restera juste à convaincre l’Istiqlal, mais cela ne doit pas être bien difficile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *