Petit bonjour

Ce qui est bien avec les dirigeants du Polisario, c’est qu’ils mettent toujours deux fers au feu. Un instinct séculaire de survie. Ils sont engagés depuis 30 ans sur une ligne séparatiste au profit de l’Algérie et, en même temps, — dans la discrétion requise, bien évidemment— ils suivent de près l’évolution de la proposition marocaine d’autonomie. Le soutien international clair et net à l’initiative marocaine ajouté à la déliquescence du pouvoir en Algérie, à cause d’une guerre larvée de succession, donnent naturellement à réfléchir et incitent au contact avec les Marocains. Le dossier s’accélère et l’offre marocaine de solution constitue, désormais, le seul espoir fondé et réaliste pour les Sahraouis de Tindouf. Tout dirigeant du Polisario, quel que soit son niveau actuel de compromission avec Alger et quel que soit le déshonneur dans lequel il s’est vautré par le passé, ne peut plus ignorer — et c’est une chance unique pour lui — qu’il y a, dorénavant, un plan de sortie de conflit formulé sur la base de l’offre de paix marocaine. Les négociations de Manhasset n’étant, quant à elles, que l’aspect nécessairement formel et diplomatique des choses.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *