Petit bonjour

Le lancement, par SM le Roi Mohammed VI, des travaux de construction de la base navale du nord, à Ksar Sghir, est un fait absolument remarquable pour de multiples raisons objectives. C’est une vraie réussite autant sur le plan stratégique que sur le plan militaire. En substance, et sans verser dans une euphorie ou une emphase «patriotarde» déplacée, cette base permettra à notre pays d’assumer ses responsabilités au sud de la Méditerranée en tant que partenaire «pleins galons». Une reconnaissance méritée. Nous continuerons, donc, à faire notre part de travail, avec plus d’autonomie, avec plus d’efficacité et, certainement, avec plus d’indépendance, dans cette région du monde extrêmement sensible. Un autre point qui est, peut-être, passé un peu inaperçu. Cette base modifie d’une manière substantielle le statu quo militaire maroco-espagnol, notamment celui hérité de la période coloniale. On ne peut pas imaginer que ce projet ait été lancé sans concertation avec nos voisins ibériques. C’est, en fait, une très bonne nouvelle. Elle signifie, en clair, que les rapports entre le Maroc et l’Espagne, en rupture avec un passé récent, ont atteint un degré de maturité exceptionnel qui permet d’envisager le partage d’une vision stratégique sur des sujets habituellement gérés par la surenchère nationaliste ou le coup de menton belliqueux. Nos voisins ont compris que l’on ne peut pas demander au Maroc d’assumer sa part de responsabilité dans la lutte contre le trafic de drogue, contre le trafic des êtres humains, contre le terrorisme, etc. sans qu’il ne renforce sa position stratégique opérationnelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *