Petit bonjour

Peter van Walsum continue à décliner son message. Le représentant du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara réitère sa position dans une récente interview au journal néerlandais NRC Handelsblad. En clair, et sans détour. 1) Le Polisario aurait tout intérêt à s’asseoir sérieusement autour de la table des négociations pour examiner l’offre marocaine d’autonomie. 2) Il est impossible de condamner par le statu quo une nouvelle génération de Sahraouis à vivre dans les camps pour une nouvelle période trentenaire. 3) Le Conseil de sécurité, considérant l’option de l’indépendance comme irréaliste, ne pourra jamais forcer le Maroc à un référendum d’indépendance. Bon, tout cela est enveloppé dans un discours diplomatique de bon aloi, mais les choses sont dites d’une manière explicite. Du côté d’Alger, et comme de bien entendu, les choses sont présentées autrement. « Peter van Walsum, a reconnu dans une interview que le droit est “plus du côté du Front Polisario” et que le Maroc “cherche désespérément à légitimer” son occupation des territoires sahraouis.» Deux lectures diamétralement opposées d’une même interview pourtant assez directe. Cette mécanique-là ne peut changer que si le pouvoir change à Alger. Or, rien n’est moins sûr. Et c’est reparti comme en 75.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *