Petit bonjour

Il semble que les responsables de l’USFP aient décidé de hausser le ton vis-à-vis du MTD. Ils ont l’air de ne plus vouloir se faire, davantage, tondre la laine sur le dos. A l’avenir, tout responsable susceptible d’accointance, réelle ou supposée, avec le MTD sera sanctionné. Le caractère transversal du mouvement de Fouad Ali El Himma — des personnes se réclamant de la gauche y sont très actives — est de nature à inquiéter les socialistes marocains fragilisés par leur débâcle du 7 septembre, et surtout, aujourd’hui, par l’approche d’un Congrès qu’ils veulent refondateur. L’enjeu, selon des observateurs sérieux de la vie politique, est là. Soit les socialistes réussissent leur rénovation en faisant une offre politique alternative, crédible et renouvelée, soit ils vont se faire laminer par le MTD qui occupera, alors, avec plus d’ascendant, le centre-gauche et surtout en débauchant tous les cadres socialistes «débauchables» — à savoir beaucoup. L’on voit maintenant l’intérêt de ceux — et c’est peut-être de bonne guerre — qui militent activement pour faire échouer l’aggiornamento des socialistes marocains. Dans ce sens, la tentative d’union de la gauche, en cours, est une riposte qui ne peut avoir de signification que si elle aboutit. Ce qui pose problème, en fait, à tous, c’est le positionnement politique inattendu de Fouad Ali El Himma dans un centre-gauche qui ratisse très large. Un arc qui est presque un cercle aplati. Il va de l’ex-droite administrative à des gauchistes repentis en absorbant tout ce qui peut y avoir au milieu. La faible résistance des partis affaiblis à ce mouvement «irrésistible» accélère la décomposition du champ politique marocain sans offrir, pour le moment, des gages à sa recomposition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *