Petit bonjour

La clarification politique au Maroc recule. C’est inquiétant. Rien n’est fait pour permettre aux Marocains de renouer avec la politique, de se réconcilier avec les hommes qui la font, et de retrouver du goût et de l’intérêt pour la chose publique. L’offre politique s’affine ? Non,  elle se complique. Déjà, on comprenait peu, maintenant on ne comprend plus rien. Les grandes manœuvres du MTD sur le champ politique ont, à l’évidence, un impact sur les acteurs politiques. C’est le but recherché par les promoteurs de ce mouvement. Mais le problème réside dans les réactions des acteurs à cette vague.  Au lieu de prendre le chemin du débat ou de la confrontation politique ouverte et saine, les réactions prennent l’allure de débâcle ou de projet d’alliance contre nature. La lune de miel qui se profile entre l’USFP et le PJD, en vue des municipales, n’est pas de la grande stratégie nationale, c’est juste de la petite tactique municipale. L’alliance entre un parti de la gauche socialiste et un parti islamo-conservateur est une réponse aberrante aux questions que pose le MTD. Une réponse « dilatoire » de cette nature confirmerait — et c’est tant mieux ! — les amis de Fouad Ali El Himma dans leur diagnostic et les renforcerait dans leur démarche. Il n’est plus possible d’éluder les vraies réponses ou de refuser le débat de fond. Il serait désastreux pour les socialistes d’aborder le congrès qu’ils veulent refondateur avec comme seul projet une alliance avec les islamistes. C’est un peu court.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *