Petit bonjour

La Cour des comptes a sorti son palmarès. Il a fait assez de bruit. Entre les nommés et les nominés, les élus et les éligibles, les épinglés et les épinglables, il y a de quoi faire. Entre les innocents présumés et les présumés innocents, on devrait trouver quelques victimes expiatoires pour faire vivre le culte nouveau — le veau d’or — de la bonne gouvernance dans notre pays.  Que va-t-il, maintenant, se passer pour toutes ces personnes en délicatesse, au moins, avec les normes des finances publiques marocaines. Des bûchers ? Des procès ? Des charrettes? Des lapidations publiques ? Des ablations d’organes ? Des coupures de mains ? Les châtiments sont nombreux, aussi nombreux que la cruauté des hommes permet de les imaginer. Le hit-parade, annuel désormais, de la mauvaise gouvernance suscite, parfois, des réactions violentes contre les incriminés. Certains menacent d’ester en justice contre une Cour des comptes ! D’autres hurlent à la mort. Est-ce une avancée insolite de notre Etat de droit ? Une mutation génétique de notre démocratie. 2M, elle-même, a introduit un recours devant une cour administrative contre une décision de la HACA la concernant. Elle en a le droit. Mais, diffuser un droit de réponse légitime est-il aussi infamant que cela ? Allons donc! Nous devrions faire, ensemble, un effort supplémentaire et collectif de crédibilité démocratique. Le ridicule guette.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *