Rivalité

Rivalité

La victoire du parti de l’Istiqlal dans les dernières élections communales anticipées confirme la bonne santé du parti de la balance.

La décision du conseil national de l’Istiqlal de quitter la majorité parlementaire a eu un impact positif sur la popularité de l’Istiqlal qui bat pour la deuxième fois consécutive, en l’espace de quelques semaines, son rival n°1, le PJD.

Il est vrai qu’il faut relativiser la victoire d’un parti donné sur le plan local puisque les électeurs votent majoritairement encore pour les personnes et non pas pour les programmes d’un parti, mais une victoire reste toujours bonne pour le moral. Car même si les élections communales n’auront lieu qu’en 2015, tous les partis politiques pensent déjà à cette échéance déterminante.

Elle est déterminante car les communes et les régions devraient avoir plus de pouvoir dans le cadre de la régionalisation. Déterminantes aussi parce qu’elles auront lieu une année seulement avant les élections législatives de 2016. Et déjà l’Istiqlal de Hamid Chabat se positionne comme un sérieux prétendant face au PJD de Abdelilah Benkirane.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *