Sans dégâts

Abelilah Benkirane s’en est pas mal sorti lors du dernier Conseil national de son parti. Très attendue, la session ordinaire de ce qui est l’équivalent d’un parlement pour le parti de la lampe est la première depuis la formation du gouvernement Benkirane II.

Le PJD a voulu donner à l’opinion publique une image d’un parti soudé en dépit de la suspicion de certains pjdistes quant à la capacité du parti à réaliser toutes ses promesses électorales qui ont d’ailleurs concouru à lui offrir la première place dans les élections législatives anticipées en 2011. Sur la forme, c’est donc une opération communication de la direction du PJD pour le moins réussie.

Sur le fond, le chef de gouvernement a de nouveau décoché ses flèches contre son meilleur ennemi politique du moment, Hamid Chabat. L’ancien allié de Abdelilah Benkirane a ainsi eu la plus grande part des critiques du chef de gouvernement.

Force est de constater cependant que ce dernier n’a plus grand-chose à présenter sur le plan des réalisations sauf une seule, en 2013, celle d’être resté à la tête du gouvernement… Demain, nous aurons l’occasion d’en reparler avec vous chers lecteurs, à l’occasion de notre édito de fin d’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *