Stabilité dites-vous !

Stabilité dites-vous !

C’est probablement une première dans l’histoire politique du pays. Le chef de gouvernement a évoqué publiquement l’hypothèse du départ de son équipe avant la fin de son mandat. Alors que l’opinion publique se trouve perplexe face aux combats de coqs au sein de la majorité, voilà que Benkirane décide d’ajouter un peu plus d’incertitude. Au-delà de la véracité de ses appréhensions, de la sincérité de ses propos ou du caractère «tactique» de sa manœuvre, l’on se demande si le chef de gouvernement n’a pas mesuré l’impact qu’une telle annonce peut avoir sur les institutions de l’Etat et le coût politique d’un deuxième scrutin anticipé, le premier étant celui qui a conduit le PJD au gouvernement. Quand on parle de stabilité elle n’est pas uniquement sécuritaire ou sociale. L’instabilité politique peut être plus dangereuse car ayant forcément des conséquences considérables sur le plan économique. Dans un contexte de crise, le coût d’une telle manœuvre peut être élevé. Comment peut-on rassurer le monde des affaires et les investisseurs, aussi bien marocains qu’étrangers, avec de telles perspectives ? C’est comme si, en plein vol, le pilote d’un avion annonçait aux passagers qu’il abandonnait les commandes…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *