Zones d’ombre

Zones d’ombre

Pendant pratiquement une heure et demie, les parlementaires et la ministre de l’environnement ont ressassé le même discours sur la polémique des déchets italiens.

D’un côté, la ministre tentait tant bien que mal de se défendre et de l’autre, les députés faisaient tout pour crier plus fort afin de voler la vedette. Heureusement, les deux parties ont dévoilé quelques vérités. La première c’est que depuis 2004, des déchets entrent régulièrement au Maroc en dehors d’un cadre légal.

A en croire un député, le décret pourtant adopté en 2014 et réglementant le transit ainsi que le transport des déchets importés n’a pas été publié au Bulletin officiel et n’est donc toujours pas entré en vigueur. La deuxième vérité c’est que les tonnes de déchets ne seront pas brûlées à Safi mais dans la plus grande ville du Royaume et sa vitrine moderne, Casablanca ! Mais une question reste toujours sans réponse. Avons-nous besoin absolument d’importer des déchets ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *