300 millions DH pour les budgets-mesures des secteurs prometteurs

300 millions DH pour les budgets-mesures des secteurs prometteurs

Trois questions à Anass Doukkali, Directeur général de l’Anapec et vice-président de l’Association mondiale des services d’emploi publics pour la région Moyen-Orient et pays arabes

ALM : Concrètement, comment envisagez-vous d’accompagner les investisseurs en emploi ?

Anass Doukkali : L’accompagnement se fait sur plusieurs plans. A commencer par le processus de recrutement en affichant les offres au niveau de toutes les agences et au niveau de notre portail essentiellement. L’accompagnement se fait également au niveau de la sélection et la réalisation des entretiens. Et s’il y a des tests supplémentaires à réaliser, nous accompagnons bien évidemment les entreprises, notamment lorsqu’il s’agit de profils pointus. Nous appuyons également les  entreprises pour qu’elles puissent non seulement bénéficier des programmes actifs de l’emploi, que ce soit pour les contrats Idmaj ou Tahfiz pour les entreprises nouvellement créées, mais aussi bénéficier des formations continues à l’embauche, notamment dans certains secteurs comme l’aéronautique, l’automobile, l’offshoring, ainsi que dans le cadre de la formation à la carte pour adapter les besoins des entreprises à l’offre en termes de formation et de compétence.

A combien s’estime le budget débloqué au profit des secteurs prometteurs ?

Aujourd’hui, nous sommes à 300 millions DH pour les budgets-mesures que nous mettons en place chaque année pour l’ensemble des secteurs. L’engagement peut aller à 60 ou 70% selon les besoins et en fonction du respect des mesures administratives pour instruire les formations en ces secteurs.

Où en êtes-vous concernant l’instance africaine pour l’emploi ?

Il s’agit d’une plate-forme de coopération Sud-Sud qui réunit les politiques publiques de l’emploi et les services publics de l’emploi à la fois parce qu’on voudrait que l’action des services publics s’inscrive dans une vision gouvernementale et une stratégie d’emploi. Pour l’heure, nous avons fait une réunion de réflexion à Marrakech et aujourd’hui, jeudi, nous tiendrons une réunion préparatoire. Et sûrement, l’assemblée générale constitutive se tiendra au cours de l’année pour une coopération Sud-Sud africaine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *