500 jeunes insérés dans le marché de l’emploi

500 jeunes insérés dans le marché de l’emploi

Vaste opération de recrutement de Phosboucraâ dans les provinces du Sud

Ces recrutements viennent pour accompagner les projets lancés par Phosboucraâ dans la région de Laâyoune, notamment avec la construction d’un complexe intégré de production d’engrais.

Quelque 500 jeunes diplômés issus des provinces du Sud ont été insérés dans le marché de l’emploi suite à l’opération de recrutement lancée par Phosboucraâ.
L’opération massive de recrutement lancée par Phasboucraâ, filiale d’OCP, vient de s’achever dans sa première phase par le recrutement de  500 jeunes dans les métiers de la production, de la chimie industrielle, de la maintenance et du génie civil, issus dans leur majorité des provinces du Sud.

L’opération a concerné les jeunes marocains âgés de moins de 35 ans, titulaires d’un diplôme de technicien, technicien spécialisé, DUT, BTS, licence ou maîtrise en sciences et techniques.
Ces derniers vont suivre dans les semaines prochaines des formations dans les centres techniques au niveau des villes d’El Jadida et Safi. Dans sa globalité, cette opération qui est dans sa première phase devra aboutir au recrutement de plus de 2.500 jeunes à l’horizon 2020.

Ces recrutements viennent pour accompagner les projets lancés par Phosboucraâ dans la région de Laâyoune, notamment avec la construction d’un complexe intégré de production d’engrais qui permettra de diversifier son portefeuille produits. Outre le traitement et l’exportation de la roche phosphatée de Boucraâ, Phosboucraâ produira et exportera aussi de l’acide phosphorique et de l’engrais. Pour répondre aux besoins de cette nouvelle plate-forme, un nouveau wharf est également lancé. Adapté aux conditions du bassin de Laâyoune, ce wharf permettra de renforcer les capacités logistiques régionales. L’enveloppe financière allouée à ces projets de développement industriel est d’environ 17 milliards de dirhams répartis comme suit : 1,2 milliard pour les investissements relatifs à l’extraction du phosphate, 3,1 milliards pour les opérations de traitement, 8,3 milliards seront dédiés à la plate-forme de production d’engrais et 4,2 milliards au nouveau wharf. La réalisation de ces édifices industriels s’étendra sur les cinq prochaines années.

Et pour renforcer le positionnement des régions du Sud en matière de formations supérieures et de recherche académique, la Fondation Phosboucraâ lance un projet d’aménagement d’envergure : la Technopole Foum El Oued – Laâyoune. Celle-ci accueillera l’Université Mohammed VI Polytechnique de Laâyoune qui sera orientée vers la recherche, l’innovation et la formation dans les domaines des sciences et techniques relatifs aux zones arides et sahariennes et comportera un pôle d’enseignement et de R&D autour des thématiques économiques et environnementales liées à ces zones. La Technopole abritera également des pôles dédiés au développement des compétences des jeunes et à l’encouragement de l’entrepreneuriat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *