– Dès son arrivée, le manager doit réunir ses collaborateurs pour se présenter et exprimer sa satisfaction d’être parmi eux sans verser dans la langue de bois. S’appuyer sur les résultats passés de l’équipe permet de rendre son discours plus convaincant. Il s’agit simplement d’une prise de contact durant laquelle il doit montrer sa connaissance du service qu’il rejoint, et enfin annoncer ce qui va se passer durant les semaines suivantes, à savoir les entretiens individuels et la période d’observation.
– Chercher à bouleverser l’ordre établi dès le premier jour risque d’être considéré comme de l’arrogance par l’équipe. A éviter.
– Une règle d’or est à respecter : «Ne jamais formuler de propos négatifs à la première réunion, ni sur les gens déjà en place, ni sur le manager qui vient de partir», met en garde Rémi Juët. En effet, même si ce dernier n’était pas apprécié, se permettre de le critiquer oblige le nouveau manager à faire mieux que son prédécesseur sous peine de perdre toute crédibilité.
– Apprendre les noms et les prénoms des collaborateurs tout de suite. C’est un bon moyen de briser la glace et d’attirer rapidement l’attention de l’équipe.
– Ayez toujours en tête que vous n’êtes pas là pour «casser», mais pour prolonger ce qui existe déjà. Ce qui ne veut pas tomber dans l’acceptation devant l’état actuel des lieux. C’est toujours nécessaire de revoir certaines pratiques ou de se séparer de collaborateurs difficiles qui n’accepteront jamais aucune évolution.
– Organiser un «team building» sous forme d’une rencontre d’une journée vers la fin de la période d’observation. Objectif : clarifier le maximum de points confus chez les deux parties. Notamment les attentes de l’équipe envers le manager, et du manager envers ses collaborateurs. Il s’agit d’édicter rapidement les règles du jeu.
– Donnez-vous du temps pour connaître et comprendre votre équipe, votre hiérarchie ainsi que l’ensemble de la structure dans lequel vous évoluez.  Toutefois, si aucune évolution n’est apparente après un maximum de six mois, c’est qu’il faudra chercher ailleurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *