A l’initiative de Tétris et Trarem, les résultats d’une étude sur le sujet dévoilés : Pour des espaces de travail plus collaboratifs

A l’initiative de Tétris et Trarem, les résultats d’une étude sur le sujet dévoilés : Pour des espaces de travail plus collaboratifs

L’analyse des aspects psychologiques liés à l’espace de travail conclut à la nécessité d’agir sur l’environnement professionnel, ce qui produit ipso facto un impact positif sur le rendement et la sociabilité du groupe.

«Comment les espaces de travail peuvent-ils aider à mieux collaborer», tel est le thème d’une conférence organisée jeudi à Casablanca.

Concevoir et organiser des espaces de travail stimulant la collaboration entre des profils et des personnalités différentes représentent un défi majeur pour l’entreprise. Animés par cette conviction, Tétris et Trarem, acteurs majeurs dans la conception et l’aménagement des espaces de travail au Maroc, ont organisé une conférence où ils ont présenté les résultats d’une étude sur la psychologie collaborative et comment les espaces de travail doivent être conçus pour atteindre la synergie entre les membres d’un groupe en fonction de leurs besoins psychologiques individuels.

L’étude réalisée par un psychologue spécialiste des espaces de travail, Dr Niger Oseland, a pour objectif de répondre aux besoins des employeurs et mieux comprendre les attentes des salariés. Il s’agit en l’occurrence d’appréhender avec exactitude le contexte environnemental professionnel offrant des espaces de travail permettant aux différents profils de l’entreprise de mieux collaborer. Les principales conclusions de l’étude sont basées sur deux axes d’analyse. Le premier orienté sur l’aspect psychologique du comportement s’est attaché à cerner le type de profil étudié et son comportement «social» au sein du groupe et en fonction de l’environnement où il exerce. A cet égard, il a été déterminé deux profils distincts : l’introverti, qui agit en «solitaire», dans un espace fermé, et l’extraverti, qui éclot dans les espaces ouverts et animés.

D’où l’intérêt du second axe d’analyse, l’identification du style d’espace à faire valoir pour que l’entreprise aboutisse à une harmonie et à la synergie entre ces deux profils. L’étude souligne que «si des recherches ont conclu que des personnalités différentes sont plus à même de gérer différentes situations, d’autres en revanche ont abouti à la conclusion qu’une multitude de personnalités dans un même groupe offre une collaboration plus riche.

Cette interaction positive est liée à une parfaite maîtrise de la gestion et de l’organisation des espaces de travail».

Selon les résultats présentés, l’analyse des aspects psychologiques liés à l’espace de travail conclut à la nécessité d’agir sur l’environnement professionnel, ce qui produit ipso facto un impact positif sur le rendement et la sociabilité du groupe.

«L’analyse de la psychologie individuelle des membres d’un groupe offre ainsi l’opportunité à l’entreprise de cibler des espaces de travail conçus en fonction justement des profils ainsi décelés. Cette analyse permet de mettre en place des procédures et une ambiance de travail qui tiennent compte de cette psychologie, en fonction des profils ainsi identifiés et de la manière d’optimiser les performances au sein du groupe à la fois individuelles et collectives», affirme l’étude.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *