Agadir : Pleins feux sur l’action coopérative

Agadir : Pleins feux sur l’action coopérative

Une rencontre régionale pour l’encourager

Le rôle des coopératives en matière de création de richesses et d’emplois sera évoqué, ainsi que leur contribution à l’amélioration des revenus des petits producteurs et à l’intégration de la femme dans le marché du travail.

La ville d’Agadir abrite ce jeudi une rencontre régionale dans le cadre de la campagne nationale de sensibilisation aux perspectives de développement de l’action coopérative, sous le thème «L’action coopérative, un levier pour un nouveau modèle de développement». Elle vient pour faire connaître l’apport des coopératives au développement socio-économique et les opportunités qu’elles offrent en matière de création d’emploi.

Organisée par le secrétariat d’Etat chargé de l’artisanat et de l’économie sociale et l’Office de développement de la coopération, cette rencontre sera l’occasion de présenter le mouvement coopératif dans la région et de sensibiliser les coopératives à l’importance de la mise en conformité de leur statut selon la nouvelle loi 12.112. De plus, il sera question de discuter des défis auxquels sont confrontées ces entités économiques.

Cette rencontre sera aussi l’occasion pour s’arrêter sur le rôle de l’Office du développement de la coopération (ODCO) à la lumière des nouveautés introduites par les nouveaux textes juridiques et de son action pour l’encouragement des coopératives et l’amélioration de leur gestion et leur fonctionnement.

Par ailleurs, l’évènement évoquera le rôle des coopératives en matière de création de richesses et d’emplois, ainsi que leur contribution à l’amélioration des revenus des petits producteurs et à l’intégration de la femme dans le marché du travail à travers la réalisation de plusieurs projets inscrits dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Selon les initiateurs de cette rencontre, «le secteur des coopératives connaîtra avec la mise en œuvre de la nouvelle loi un nouvel élan qui lui permettra de passer à la vitesse supérieure et d’assurer une insertion sociale et économique des bénéficiaires des activités coopératives, notamment les femmes et les jeunes en quête d’emploi».

Pour eux, «les coopératives par le biais des principes qui les régissent et qui font leur originalité par rapport aux autres organisations contribuent non seulement à réduire l’inégalité des revenus en pleine croissance dans le monde mais aussi au développement durable».

Il est à signaler que le nombre de coopératives au Maroc connaît un accroissement rapide, notamment après la mise en œuvre de la nouvelle loi coopérative 12.112 du fait de la simplification de la procédure de constitution des coopératives. En effet, selon le département de tutelle, le nombre de demandes de validation de dénomination pour la création des nouvelles coopératives dépasse 1.000 demandes par mois.

Cette loi permettra aux coopératives marocaines de devenir un levier de développement, en assurant la sécurité alimentaire et en créant des richesses et des emplois et de renforcer le tissu productif et d’exportation. Toutefois le système coopératif se heurte à plusieurs contraintes liées essentiellement à la faiblesse du niveau de gestion et des moyens financiers, et à l’adoption des méthodes traditionnelles dans la production et la commercialisation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *